Marché du travail : les compétences transversales font-elles la différence ?

Image
 cereq

Être autonome, pouvoir s'adapter, savoir communiquer, être capable de travailler en équipe, faire preuve d'initiative ou encore de créativité... sont autant de compétences transversales de plus en plus convoitées par les entreprises. À quoi renvoient ces compétences ? Comment expliquer l'engouement qu'elles suscitent ? Et quel rôle jouent-elles dans l'accès au marché du travail ? Ce nouveau Céreq Bref propose une synthèse de trois études quantitatives explorant leur rôle sur les parcours professionnels des diplômés du supérieur.

#1 : Compétences transversales : une notion en plein essor

  •     Au contraire des compétences spécifiques renvoyant clairement à des savoirs disciplinaires et techniques, les compétences transversales regroupent des aptitudes sociales et émotionnelles plus difficiles à normer.
  •     Elles relèvent généralement de deux dimensions : une intrapersonnelle (estime de soi, autonomie, gestion du stress, etc.) et une interpersonnelle (capacité à travailler en équipe, à communiquer, leadership, etc.)
  •     Depuis le début des années 2000, elles sont de plus en plus présentes dans les formations scolaires et universitaires, la création du "Grand oral du bac" en étant un exemple.
  •     Elles sont aussi de plus en plus prisées par les recruteurs. Ces derniers y voient des signaux additionnels à celui du diplôme. Les entreprises les jugent aussi nécessaires dans une économie marquée par de multiples transitions (numérique, énergétique, écologique) où savoir s'adapter devient indispensable.

 #2 : Compétences transversales : elles font la différence dans l'accès, la qualité et la rémunération des emplois

Compétences transversales cereq
  •     Esprit d'équipe et dynamisme sont des compétences recherchées en priorité par les recruteurs lorsqu'il leur est demandé de classer des CV. Les étudiants les ayant développées en formation voient en effet leur probabilité d'accéder à l'emploi augmenter.
  •     Autonomie et éthique professionnelle : pour les diplômés qui déclarent les avoir cultivées, ces deux aptitudes accroissent leur probabilité d'être en CDI et à temps complet dans l'année qui suit l'obtention du diplôme.
  •     Estime de soi, prise de risque, communication, persévérance sont des compétences liées plus spécifiquement aux emplois les plus qualifiés et les mieux rémunérés. Plus généralement, l'analyse statistique montre que l'effet des compétences transversales est plus élevé pour le haut de l'échelle des salaires.

Ces résultats témoignent du rôle complémentaire au diplôme et à l'expérience, des compétences transversales sur les trajectoires professionnelles. Leur effet propre sur plusieurs dimensions des parcours démontre la valeur que leur accordent les entreprises. L'auteur interroge alors la correspondance entre ces compétences transversales exigées par les employeurs et celles acquises en formation initiale. Les transformations en cours et à venir du marché du travail ne devraient pas ralentir leur développement, l'essor du télétravail, par exemple, exigeant autonomie et faculté à communiquer entre autres.

Le rôle des compétences transversales dans les trajectoires des diplômés du supérieur

Julien Berthaud

Céreq Bref n°408, 2021, 4p.

Rubriques

thème

Domaine

Publié le