Dernières actus

Bruit au bureau : comment en faire un allié de la productivité ?. Une étude récente de Jabra alerte sur les effets… voir

A l’heure de la démocratie citoyenne, de l’enjeu de l’écoute en entreprise. A l’heure de la démocratie citoyenne,… voir

Quatre employeurs sur cinq misent sur le bien-être au travail pour attirer et fidéliser les talents. Baromètre… voir

Le monde du recrutement est en profonde transformation depuis quelques années. A travers sa dernière étude, iCIMS, éditeur de logiciel SaaS de recrutement, met en lumière les enjeux et attentes des DRH en France pour l’année à venir.
Plus de la moitié (57%) affirme vouloir intégrer l’IA dans leur recrutement et 9 personnes sur 10 reconnaissent que la mobilité interne est une priorité pour 2024.

Paris, le 13 juin – iCIMS, logiciel de recrutement qui a permis à ses clients de recruter plus de 5,5 millions de talents en 2023 et accompagne 20 % des entreprises du Fortune Global 500, vient de publier une étude réalisée auprès de 503 DRH en France d’entreprise de plus de 1000 collaborateurs. A travers cette étude, iCIMS fait le point sur les priorités des DRH en France pour l’année à venir, revient sur les défis qu’ils rencontrent au quotidien. L’implémentation de l’IA dans leur stratégie de recrutement et la mobilité interne sont les sujets les plus importants pour eux. L’IA est déjà largement utilisées dans les processus de recrutement puisque près de 4 recruteurs sur 10 qui utilise l’IA s’appuie sur ChatGPT pour résumer des CV.

L’enjeu de l’implémentation de la technologie dans les ressources humaines

De nos jours, les outils technologiques sont intégrés au quotidien de nombreux professionnels. Sans surprise, pour 8 professionnels sur 10, la technologie utilisée au quotidien en entreprise prend une place plus importante dans leur esprit aujourd’hui qu’il y a deux ans.

Le secteur des ressources humaines a déjà largement commencé à intégrer les technologies et notamment l’IA puisque 39% des personnes interrogés l’utilisent déjà dans leur recrutement. Plus de la moitié (57%) ont prévu de l’implémenter prochainement (dans 1 an ou plus) et seulement 4% du panel n’a pas prévu d’intégrer l’IA dans leurs recrutements.

Mais alors pour quelles raisons est-ce que les recruteurs utilisent-ils l’IA et notamment GenAI (ChatGPT) ? 38% d’entre eux l’utilisent pour résumer les CV, 37% s’appuie sur cet outil pour consolider de la data et créer des rapports d’activité tandis que 33% en font usage pour préparer des descriptions d’emploi et des communications dédiées au candidats.

Eric Gellé, Vice-Président des ventes EMEA chez iCIMS commente : « La technologie est le fer de lance des services RH aujourd’hui. Il est essentiel de pouvoir s’appuyer sur ce type de technologie pour pouvoir permettre aux collaborateurs d’aller plus vite et se concentrer sur les taches à valeur ajoutée. L’IA est une priorité pour l’année 2024 ! »

L’intégration de l’IA dans les process de Talent Acquisition et de recrutement peut-être une source d’angoisse pour certains DRH puisqu’ils sont 28% à déclarer que c’est l’un des facteurs qui les empêcherait le plus de dormir.  Il y a cependant d’autres facteurs qui peuvent être source de préoccupation, puisque 25% des répondants répondent qu’ils :

-          Sont surtout préoccupés par la rétention des employés les plus performants

-          Se concentrent sur le manque de candidats qualifiés

-          Sont préoccupés par les technologies et process viellot/démodé/obsolète/désuet.

La mobilité interne est essentielle - la rétention est le nouveau recrutement

Le recrutement prend du temps et coûte cher aux entreprises. La rétention des talents est devenue essentielle dans les stratégies d’entreprises. Afin d’encourager les collaborateurs à rester dans leur entreprise, de plus en plus de professionnels des ressources humaines s’appuie sur la mobilité interne. En effet, 90% des personnes interrogées reconnaissent que la mobilité interne est une priorité pour eux en 2024. Pour 62% d’entre eux, elle prend une place plus importante dans leur stratégie cette année qu’en 2023.

Au vu de son degré d’importance, les entreprises investissent afin de développer la mobilité interne. Selon le sondage réalisé, 44% des entreprises cherchent à améliorer les compétences des collaborateurs grâce à des formations tandis que 42% s’appuie sur le développement d’un parcours de carrière pour un programme de mobilité interne.

Un autre outil peut permettre la rétention des talents, il s’agit du travail à distance. En autorisant un collaborateur à travailler à 100% en distanciel, on lui permet de vivre là où il le souhaite et cela évite une démission lors d’un déménagement. En 2024, 42% des personnes interrogés disent recruter plus d’employés en distanciel que l’année dernière. 37% affirme en recruter juste un peu et 16% ont prévu d’en recruter moins qu’en 2023. Seul 5% n’en recrutent pas.

Eric Gellé, Vice-Président des ventes EMEA chez iCIMS précise : « Le monde du travail s’est complétement transformé en quelques années. De nos jours, il faut avoir une approche client avec les candidats et la relation entre collaborateur et manager doit être réciproque. C’est pourquoi il est essentiel d’être agile et de s’adapter à ses collaborateurs selon leurs besoins. »

Le recruteur devient Talent Advisor stratégique

Le monde du travail s’est transformé en quelques années et cela impacte forcément le métier de recruteur. On parle de plus en plus de Talent Advisor, leur rôle serait d’aider les responsables RH à faire des recrutements plus qualitatifs. Selon l’étude, 9 personnes sur 10 voient le rôle du recruteur évoluer comme Talent Advisor stratégique.

En effet, face à la guerre des talents actuelles, la talent acquisition prend une place essentielle dans le quotidien des professionnels des ressources humaines. 65% d’entre eux disent passer plus de temps sur le talent acquisition aujourd’hui qu’il y a deux ans. Une évolution qui reste donc assez récente.

Pour 2024, les CHRO sont 28% à avoir comme priorité d’améliorer la stratégie de mobilité interne et consolider les technologies des ressources humaines ainsi que la talent acquisition. 26% souhaite améliorer leur outil d’analyse et de rapport d’activité et l’IA peut les soutenir à ce niveau. Enfin, 23% annonce vouloir investir dans les outils d’IA.

 

societes
Sticky Menu
COLOR SKINS
COLOR SCHEMES