Dernières actus

Workelo dévoile, avec Ipsos, son nouveau baromètre annuel de l'onboarding. Quelles sont les attentes des… voir

Gérer les projets avec les OKR : transformez votre vision en actions concrètes. Définir et atteindre des objectifs… voir

Les 5 fausses croyances managériales à déconstruire en 2024 . Aujourd’hui, le manque de temps ou de ressources… voir

Du burnout parental au burnout au travail, il n’y a qu’un pas

Parce que les défis de la parentalité peuvent avoir des répercussions à long terme sur la santé mentale, avec des impacts potentiels sur la confiance en soi, l'estime de soi, et les relations sociales, Anaïs Roux, Responsable Scientifique (Head of Care) de teale, la première plateforme santé mentale à destination des collaborateurs et des entreprises apporte son éclairage sur un sujet clé et souvent tabou.

L’impossible équation pour concilier vie parentale et vie professionnelle ?

Alors que le président de la République annonçait en janvier 2024 des mesures de «réarmement démographique» pour relancer la natalité en France (en berne, avec une baisse des naissances de 6,6% en 2023 - Insee), il est un chiffre qui inquiète : 77% des parents affirment que c’est un défi au quotidien de concilier vie professionnelle et vie parentale (Étude de The Boson Project). Et pour s’adapter, 61% disent travailler en dehors des horaires et 25% des femmes disent avoir réduit leurs horaires pour aménager leur quotidien (contre 11% des hommes).

Pire, selon une étude Ipsos, 20% des femmes en couple ont reporté voire renoncé à avoir un enfant pour raison professionnelle. Pour préserver leur avenir professionnel ? Pour préserver leur santé mentale ? Par obligation ?

La dernière étude de teale sur la santé mentale des salariés (mars 2024) révélait déjà un état de santé mentale des salariés français préoccupant avec près d’1 salarié sur 2 étant dans un état de santé mental global sous-optimal à cause du stress au travail et 23% dans un état de santé mentale critique ou à risque de dépression. Quand on sait que 15% des hommes naviguent dans les eaux troubles d'une santé mentale critique ou à risque, cette réalité s'aggrave pour 23% des femmes. Et pour 6 femmes stressées sur 10, le stress proviendrait d’éléments de la vie personnelle.

Les 5 sujets clés en lien avec la parentalité

Avec plus de 50 000 collaborateurs et 500 000 agents de la fonction publique accompagnés au quotidien dans la gestion de leur santé mentale, voici les 5 ressources les plus consultées sur teale :

   Désir d’enfant ou non
   Rester couple quand on est parents
   La grossesse
   Gérer le retour au travail après un congé maternité
   Gérer sa charge mentale

“ Être parent (ou se préparer à l’être) et travailleur aujourd’hui donne lieu à des souffrances et des frustrations. Comme l'impression de ne jamais faire assez bien nulle part. 77% des parents affirment d’ailleurs que c’est un défi au quotidien de concilier les deux et utilisent des termes comme « parcours du combattant » ou encore « jeu d’équilibriste ». In fine, cela impacte directement la performance et le bien-être au travail. Avec près de 80% des collaborateurs qui sont parents, le sujet est une réelle préoccupation qui impacte la performance individuelle et collective.” précise Anaïs Roux.

Et si le soutien était la clé ?

Pour accompagner les salariés, de nombreuses mesures peuvent être mises en place. Mais il ne faut pas le faire avec des œillères ou pour la simple raison que telle ou telle entreprise a mis cette initiative en place. Voici quelques Idées d'actions possibles - à adapter aux besoins des parents et de l’entreprise - et qui doivent fonctionner aux 3 niveaux :

Organisationnel :

   Proposer des solutions de garde 
   Donner plus de flexibilité dans l’organisation de travail (augmenter nb de jours TT, réduire le temps de travail quotidien sans perte de revenus, horaires flexibles)
   Opter pour une mutuelle avantageuse

Managérial :

   Rendre l’exemplarité obligatoire en tant que supérieur-e hiérarchique (l’inscrire dans les objectifs des managers).
   Former les managers à l’accueil et à l’accompagnement de la parentalité comme : gérer les départs et retours de congés mat, savoir accueillir ces sujets et réorienter au besoin.

Individuel :

   Proposer des suivis psychologiques, devenir parent chamboule beaucoup de choses : son identité, son organisation, son couple, sa fatigue… donner accès à la psychothérapie est un énorme avantage.

Quelques données sur l’impact de la parentalité sur la santé mentale

   la dépression post-partum affecte environ 10 à 20% des mères après l'accouchement (source ameli)
   l'épuisement parental (ou Burnout parental), caractérisé par un épuisement émotionnel et physique résultant du stress continu de la parentalité, touche 66% des parents, selon une étude de l’université de l’Ohio State (2022)
   les parents, surtout ceux avec de jeunes enfants ou plusieurs enfants, rapportent des niveaux élevés de stress et d'anxiété.
   les parents seuls, en particulier les mères célibataires, sont souvent à risque plus élevé de problèmes de santé mentale, avec des taux plus élevés de dépression et d'anxiété comparativement aux parents en couple.

Sticky Menu
COLOR SKINS
COLOR SCHEMES