Dernières actus

Enquête IFOP pour Axys : 75% des managers satisfaits… mais écrasés par la charge mentale. Le cabinet de conseil… voir

Le métier de préventeur : késaco ?. Les risques psychosociaux (RPS) font l’objet d’une attention toute… voir

L’impact de la parentalité sur la santé mentale . Du burnout parental au burnout au travail, il n’y a qu’un… voir

... selon une étude SAP avec Odoxa 

Alors que la question de l’intelligence artificielle au travail devient de plus en plus prégnante, SAP, leader mondial des logiciels d’entreprises, publie les résultats d’un Observatoire de l'IA au travail, réalisé par Odoxa auprès de 1 112 salariés en France.
 

Cette étude explore les perceptions et les attentes des salariés français vis-à-vis de l'intelligence artificielle et de son utilisation dans le monde du travail. L’IA est perçue comme un atout stratégique pour les entreprises, non seulement pour son potentiel d'attraction de nouveaux talents, mais aussi pour ses fonctionnalités bénéfiques pour la productivité des collaborateurs. Ces derniers expriment un fort besoin de formation afin de développer une meilleure compréhension et maîtrise de l'IA.

L’IA : un atout majeur dans la compétition pour attirer les talents

L’intelligence artificielle est annoncée comme un véritable bouleversement et est perçue par une majorité des salariés français comme tel. Invités à positionner le développement de l’intelligence artificielle en comparaison aux grandes innovations des dernières années, les salariés français estiment qu’il s’agit d’une révolution encore plus profonde que l'informatique (77 %), Internet (75%) ou le téléphone portable (75%). En parallèle, l’IA prend du poids dans les conversations professionnelles : chez les cadres notamment, la part de voix sur ce sujet a le plus progressé avec 69% pour qui le développement de l’IA est évoqué dans leur environnement professionnel, à un niveau supérieur de 21 points à celui mesuré en 2019.

L’IA comme partenaire technologique du collaborateur 2.0

Pour les salariés, l’IA devient un véritable partenaire dans leur réussite professionnelle, et ce, dès la phase d’embauche. En effet, 51% des salariés considèrent que l’IA peut notamment permettre d’améliorer les recrutements en faisant correspondre les offres avec les profils de candidats.
En parallèle, une proportion significative de salariés, plus de 4 sur 10, exprime le désir d'être soutenu par un outil basé sur l'IA pour les besoins en ressources humaines, que ce soit pour préparer les entretiens individuels (45%), gérer les congés de manière régulière (43%) ou encore définir les objectifs professionnels (41%).

 

 

De plus, en s'appuyant sur ses capacités, les employés pensent pouvoir gagner en efficacité, en autonomie et en créativité. Cette perception positive de l'IA se traduit par une volonté des salariés (60%) de voir les entreprises accorder une place plus importante à cette technologie, notamment pour les tâches simples et répétitives.

Dans le même temps, l'IA se positionne comme un élément essentiel de la marque employeur. En effet, 77% des salariés jugent qu’une entreprise en pointe sur l’intelligence artificielle attire les jeunes, 72% estiment qu’elle prend une marge d’avance sur ses concurrents ou encore pour 67% d’entre eux, elle attire les talents. 

Ils sont aussi 61% à convenir qu’une entreprise experte sur l’IA est plus rentable et 54% qu’elle est plus solide que ses concurrents. L’intégration de solutions technologiques permet ainsi d’attirer les nouvelles générations et les meilleurs profils : un enjeu crucial dans le contexte actuel de guerre des talents.

Une nécessaire gestion des RH pour accompagner un réel besoin en formation

L’Observatoire de l’IA au travail démontre que même si les salariés entendent régulièrement parler d'IA, ils ne sont pas toujours en mesure de l’utiliser de manière adéquate : 73% des salariés connaissent les agents conversationnels utilisant l’IA type Chat GPT mais ils ne sont que 28% à s’en être déjà servis. Un résultat qui montre bien que la prise en main de l’IA dans la sphère professionnelle reste encore très minoritaire.

Les salariés français sont conscients que réduire les risques de l’IA sur l’emploi passe nécessairement par une mise à niveau des décideurs et des travailleurs dans ce domaine. 6 salariés sur 10 jugent ainsi qu’il serait utile que les entreprises proposent à leurs collaborateurs des formations et des conseils, prodigués par des spécialistes, pour utiliser l’intelligence artificielle dans leur quotidien professionnel.

Cette volonté met en lumière combien cette technologie est désormais perçue comme une compétence à maîtriser. Dans ce contexte, il est essentiel que les entreprises accompagnent leurs employés dans cette transformation, en leur proposant des formations adaptées.

societes
Sticky Menu
COLOR SKINS
COLOR SCHEMES