Dernières actus

Bruit au bureau : comment en faire un allié de la productivité ?. Une étude récente de Jabra alerte sur les effets… voir

A l’heure de la démocratie citoyenne, de l’enjeu de l’écoute en entreprise. A l’heure de la démocratie citoyenne,… voir

Quatre employeurs sur cinq misent sur le bien-être au travail pour attirer et fidéliser les talents. Baromètre… voir

A l’occasion de la semaine de la QVT du 17 au 24 juin 2024,
Robert Half analyse les attentes des salariés français en termes de flexibilité et d’équilibre vie professionnelle/vie personnelle.

Paris, le 17 juin 2024 – Les Jeux Olympiques n’ont pas encore débuté que déjà leur impact se fait sentir dans l’organisation du travail en Île-de-France, la fermeture anticipée de certaines stations ou correspondances forçant de nombreux salariés à adapter leurs trajets ou horaires. De ce fait, la flexibilité et plus particulièrement le télétravail, qui ont connu une légère baisse de popularité chez les employeurs l’année dernière, s’apprêtent à montrer leurs atouts dans la période de contraintes à venir.

Situation exceptionnelle ou non, côté collaborateurs, les attentes en la matière restent élevées comme le montre l’enquête Robert Half « Ce que veulent les candidats » 2024. Travail hybride, souplesse des horaires, jours de congés… La flexibilité peut se décliner en plusieurs formes mais demeure une exigence forte des salariés français.

Flexibilité et équilibre vie pro/vie perso, ressorts essentiels de la QVT

Sur les 5 premiers critères professionnels pour lesquels les salariés interrogés par Robert Half se disent plus exigeants par rapport à l’an passé, trois sont relatifs à la qualité de vie au travail :

   51 % des salariés se disent plus exigeants sur l’équilibre vie pro/vie perso par rapport à l’an passé. Ce critère arrive en deuxième position derrière le salaire (62 %)
   34 % se disent plus exigeants sur la flexibilité (télétravail, travail hybride, flexibilité des horaires), derrière le sens du travail (44 %)
   33 % se disent plus exigeants sur le temps de transport

Une « bonne flexibilité » (réponse citée par 27 % des répondants) et « un meilleur équilibre vie pro/vie perso » (26 %) sont aussi les 3e et 4e critères qui feraient choisir les candidats à l’emploi une entreprise plutôt qu’une autre, devancés par la situation géographique (32 %) et surtout le salaire, qui reste très prioritaire (65 %).

L’étude révèle qu’une « bonne flexibilité » est davantage important chez les femmes lorsqu’il s’agit de choisir une entreprise plutôt qu’une autre. Elle arrive ainsi en 3ème position, et en 6ème pour les hommes.

Quant au télétravail, il est toujours plébiscité : 28 % des salariés français (38 % des 18-34 ans) affirment qu’ils quitteraient leur entreprise si la politique de télétravail était supprimée ou modifiée et 26 % supplémentaires se disent indécis, signe d’un attachement très majoritaire à cette pratique.

Une demande d’aménagement du temps de travail

Quatre ans après la crise Covid, les attentes en termes de flexibilité et de QVT ne se limitent plus à la seule demande de travail hybride. Interrogés sur les avantages dont ils aimeraient bénéficier dans l’année à venir, les salariés mentionnent :

   La semaine de travail de 4 jours (mêmes horaires en 4 jours pour le même salaire) – 48 %
   Des horaires de travail flexibles pour tous les collaborateurs – 39 %
   Des jours de congés supplémentaires – 38 % (+7 points par rapport à 2023)
   La possibilité de partir plus tôt le vendredi après-midi (incluse dans le contrat de travail) – 37 %
   Des journées de travail plus courtes (moins d’heures par semaine) pour le même salaire – 31 %

Le fait de pouvoir bénéficier de jours de télétravail supplémentaires n’arrive qu’en 6e position (30 %), signe que la pratique reste solidement ancrée dans de nombreuses entreprises.

« Notre enquête, cette année encore, montre notamment que la rémunération, mais aussi la satisfaction, le sens du travail et l’évolution professionnelle sont des sujets majeurs. Mais en tant que recruteurs, nous ne constatons néanmoins pas de recul quant aux critères liés à la QVT, au premier rang desquels la flexibilité et l’équilibre de vie. La rupture née du Covid a fait prendre conscience à chacun des bénéfices que peuvent apporter– sur les plans professionnel comme personnel – quelques jours de télétravail par semaine, de la souplesse sur les horaires, des temps de respiration… Pour les employeurs, il n’y a pas de réponse unique à cette demande largement partagée mais un éventail de possibilités actionnables. A eux de trouver les bons curseurs selon l’activité de l’entreprise et ses contraintes », commente Albane Armand, Directrice chez Robert Half.

 

societes
Sticky Menu
COLOR SKINS
COLOR SCHEMES