Enquête 2020 sur les community managers en France : 66% sont les seuls spécialistes du digital dans leur entreprise

Publié le
Image
BDM

Paris, le 9 octobre 2020 - BDM, qui accompagne au quotidien les professionnels du digital, et MyDigitalSchool, l’école multimédia qui propose des formations sur le social media et le marketing digital dressent un état des lieux des évolutions du métier de community managers, issu d’une enquête menée en septembre 2020 auprès de 834 professionnels exerçant leur métier en France.

Principaux enseignements

• 72% des community managers sont des femmes

• L’âge médian est de 28 ans

• En moyenne, un community manager en CDI gagne 28 888 euros bruts par an

• 91% des community managers considèrent encore Facebook comme une plateforme incontournable

Portrait-robot du community manager en 2020 : ça se féminise !

La profession se féminise davantage cette année : plus de 2 community managers sur 3 sont des femmes (72% VS 69% en 2019). L’âge des community managers augmente progressivement bien que 64 % d’entre eux aient moins de 30 ans, l’âge médian étant de 28 ans. Si l’Île-de-France reste la région qui concentre le plus de community manager (31%), la part d’entre eux en région est plus importante que l’an dernier. Hormis Paris, les départements les plus représentés sont le Rhône (4,8 %), la Loire-Atlantique (4,5 %), la Gironde (3,8 %), le Nord (3,4 %) et l’Ille-et-Vilaine (3,1 %).

Des community managers de plus en plus expérimentés

Le community manager n’est ni un débutant (56% d’entre eux ont plus de 5 ans d’expérience) ni un stagiaire : c’est un salarié en CDI dans 59% des cas. Les stagiaires et alternants représentent 13% des sondés et 15% des effectifs interrogés sont indépendants (statut freelance ou auto-entrepreneur).

52% exercent leur profession dans une entreprise privée. 20% travaillent en agence et 20% dans le secteur public. Les TPE/PME accueillent quant à elles plus de deux salariés sur trois (67%) et les ETI, 25% des sondés. Les grandes entreprises sont les moins représentées avec seulement 7% de community managers. 

Le community manager est généralement le seul spécialiste du digital de son entreprise dans 66% des cas et majoritairement rattaché au service communication (58%) ou marketing (22%).

Comment devenir community manager ?

Bien que les réseaux sociaux soient omniprésents dans nos vies, devenir community manager ne s’improvise pas. Il est nécessaire de maîtriser les fondamentaux du marketing, du web et de la communication. Ainsi, 56% des community manager disposent d’un diplôme équivalent à un Bac+5 et 89 % d’entre eux ont au moins un diplôme de niveau licence (Bac+3).

Il n’existe pas de filière-type pour embrasser cette carrière : 36% ont opté uniquement pour un parcours universitaire, 37% uniquement pour une école privée et 24% sont à la fois passés par les bancs de l’école et de l’université. Les filières communication, journalisme (44%) et marketing (18%) ont le vent en poupe à la faculté. Cependant, les écoles spécialisées dans la communication (42%) et les écoles de commerce (36 %) restent privilégiées.

Pour trouver un emploi de community manager, le moyen le plus efficace consiste à postuler sur un site d’offres d’emploi : c’est ainsi que 32% des personnes interrogées ont trouvé leur job. Les stages et alternances effectuées lors des études sont également un bon moyen de rencontrer un employeur (18%). La cooptation arrive en troisième position (16%), suivie par les réseaux sociaux qui ne représentent paradoxalement que 11 % des embauches.

Le salaire du community manager

En moyenne, un community manager en CDI gagne 28 888 euros bruts par an, soit 2 407 euros, la médiane se situant à 28 000 euros. Sans surprise, les salaires sont plus élevés en Île-de-France (32 511 euros) qu’en région (28 097 euros). Des progrès restent à faire en matière d’égalité femme-homme puisque la gente féminine gagne en moyenne 7,2% de moins - soit 28 300 euros - que ses confrères

Le quotidien et les objectifs du community manager

L’objectif n°1 des community managers est le travail de la notoriété de la marque pour 64% des personnes interrogées, suivie par l’acquisition de nouveaux clients (27%). Pour évaluer la performance de leurs actions, ils regardent principalement l’engagement obtenu (88%) et la visibilité générée (reach) (72%). Le nombre de fans et de followers restent un KPI important pour 65 % d’entre eux.

Les community managers effectuent des tâches très variées au quotidien : animation des comptes (96%), rédaction (80%), analyse des résultats (76%), production de photos ou d’images (75%), veille sur sa marque et monitoring (65%), relations clients (54%), production de vidéos (43%), communication d’influence et relations presse (31%).

Les réseaux sociaux les plus plébiscités

Les community managers ont une relation très ambiguë avec Facebook qu’ils considèrent à 91% comme une plateforme incontournable tandis que 76% observent une baisse de la visibilité organique. Les community managers estiment que la plateforme est en perte de vitesse à 45%, et pourtant, pour 40%, c’est sur Facebook qu’ils obtiennent les meilleurs résultats (en gratuit comme en payant) et qu’ils dépensent la majeure partie de leurs budgets.

Certains réseaux sociaux voient leur importance progresser : c’est notamment le cas d’Instagram (81%), LinkedIn (72%) et TikTok (67%), bien que l’application chinoise soit encore en marge des plateformes investies. A noter qu’ils jugent Instagram en progression pour 79 % d’entre eux.

Quelle plateforme pour la publicité ?

75% des community managers disposent désormais d’un budget pour diffuser des publicités sur les réseaux sociaux. Une donnée à mettre en parallèle avec la baisse observée du reach organique sur Facebook. La plateforme de Mark Zuckerberg est privilégiée à 95% pour les publicités et Instagram (72%), qui appartient également au groupe Facebook, arrive en deuxième position. LinkedIn clôt le podium avec 27%. Le budget médian pour la diffusion de publicité approche les 5 000 euros par an. 69 % estiment obtenir leurs meilleurs résultats sur Facebook et 20 % sur Instagram.

Vidéos, stories et relations influenceurs au programme

Sur les réseaux sociaux, les community managers ne se contentent pas de poster des liens et des photos. 88% d’entre eux publient également des vidéos et 30 % diffusent des vidéos en live. Facebook reste encore une fois la plateforme privilégiée à cet effet avec 78%, devant Instagram (51%) et YouTube (22%).

Les stories sont également plébiscitées, puisque 83% des sondés en publient régulièrement sur les réseaux sociaux. Instagram a définitivement remplacé Snapchat à ce sujet avec 94% des réponses VS 63% sur Facebook… et seulement 2% sur Snapchat.

Enfin, les community managers s’appuient de plus en plus sur les influenceurs pour faire parler de leurs marques : 40 % des répondants affirment nouer ce genre de relations bien que 26 % d’entre eux n’aient pas de budget associé. La médiane du budget alloué aux influenceurs dépasse légèrement les 2 000 euros par an. La plateforme privilégiée dans le cadre de ces relations est Instagram : le réseau social est activé dans 93 % des campagnes. Le blog reste par ailleurs un média fort, activé dans 35% des cas.

Méthodologie

Enquête réalisée en ligne par BDM, du 7 au 27 septembre 2020, auprès de 834 community managers et social media managers exerçant leur métier en France.

Rubriques

Domaine

societes