Time to read
5 minutes
Read so far

Etude Alteryx - les employés français surestiment leurs compétences en matière de données

lun 26/07/2021 - 11:46
Image
 Raphael SAVY Alteryx

Le grand écart digital : Moins d’un employé français sur quatre n'apporte une valeur commerciale à partir des données, alors que 69 % d'entre eux déclarent avoir des compétences "supérieures à la moyenne"

Alors que les initiatives de transformation en France se sont accélérées à une vitesse vertigineuse, le rythme de la montée en compétence numérique n'a pas suivi, créant un fossé de compétences bien plus profond que ce qui avait été annoncé précédemment.

Alteryx , société spécialisée dans l'automatisation de l’analytique, met aujourd'hui en évidence un déséquilibre critique entre la connaissance des données telle qu'elle est perçue et les compétences nécessaires pour apporter de la valeur à l'entreprise - mettant en évidence une main-d'œuvre trop confiante et inconsciente des compétences en matière de données qu'elle ne connaît pas encore.

Dans une enquête menée auprès de plus de 1 000* employés français travaillant avec des données dans de grandes entreprises, Alteryx a constaté que plus des deux tiers (69 %) estiment leurs compétences en matière de données comme étant supérieures à la moyenne. Alors que les données sont constamment classées comme le principal moteur de résultats derrière les décisions commerciales modernes, seuls 18% - les "champions de la donnée" - sont compétents pour utiliser ces données afin de créer de la valeur commerciale.

Malgré le lien évident entre les connaissances fondées sur les données et l'agilité de l'entreprise, ce manque de connaissances et l'inflation des compétences freinent les efforts de transformation des entreprises aux quatre coins de l’hexagone. Jusqu’alors, le déficit de compétences numériques était centré sur un manque de talents à embaucher, mais nous constatons aujourd'hui un nouveau phénomène : un manque de talents chez les personnes disponibles à l'embauche. Le manque de compétences en analytique freine toute organisation qui tente de tirer parti des informations issues des données pour obtenir un avantage concurrentiel.

En se penchant sur des domaines de connaissances spécifiques, Alteryx a découvert que les répondants estimant leurs compétences en matière de données comme "supérieures à la moyenne" maîtrisaient en fait essentiellement les techniques de préparation des données de base, telles que la collecte, le partage et le traitement des données. Comme le montrent nos champions de la donnée, les compétences plus avancées en matière de flux de travail analytique qui apportent une valeur commerciale, telles que l'analyse descriptive (21 %) et prescriptive (19 %)**, sont beaucoup plus rares.

« La transformation numérique a dépassé le stade des discussions de conseil d'administration. Il est désormais essentiel pour les entreprises françaises de pouvoir évaluer, analyser et s'adapter à des exigences en constante évolution grâce aux données » affirme Alan Jacobson, Chief Data and Analytics Officer chez Alteryx.

« Les employés dotés de solides compétences en matière de données sont une condition essentielle pour développer la résilience des entreprises et leur capacité à s’adapter rapidement. Malgré la valeur inhérente de la prise de décision basée sur les données, il existe une déconnexion critique entre les compétences déclarées et la réalité. La majorité des travailleurs de la donnée sont souvent inconscients de ce qu'ils ne savent pas - et manquent des compétences clés pour aider à faire avancer cette transformation. »    

Dans l'ensemble, un tiers seulement des travailleurs de la donnée ont déclaré avoir confiance dans leur capacité à identifier les données fiables (29 %), à les nettoyer (33 %) et à les partager en toute sécurité (35 %). Les entreprises sont à un moment décisif où la résilience est intrinsèquement liée à la capacité de prospérer. Néanmoins, au vu du manque de compétences analytiques clés dans la main-d'œuvre, la vitesse et la direction de cette transformation numérique sont remises en question.

Malgré ce nouveau fossé entre la vision et la réalité du travail de la donnée, 77% des employés estiment que la pandémie a accru l'importance de posséder de solides compétences en matière de données pour la prise de décisions commerciales. Soulignant la nécessité de renforcer les compétences et les connaissances en matière de données, la majorité des travailleurs estiment qu'une formation plus poussée au travail de la donnée permettrait de prendre des décisions pouvant être "meilleures" (71 %) et "plus rapides" (67 %).

Combler le fossé des compétences

Alors qu’actuellement, de nombreux employés ne disposent pas des compétences avancées requises, nos champions de la donnée (les 18 % qui utilisent des stratégies data avancées) estiment que leurs compétences leur permettent non seulement de réaliser des économies (73 %), mais aussi de générer des revenus supplémentaires (57 %) et d'apporter une valeur commerciale (80 %).    

Il n'est pas nécessaire que chaque employé devienne un data scientist. Cependant, en veillant à ce que ces champions de la donnée soient à la tête des équipes, les entreprises peuvent constituer leur propre vivier interne de talents dans le domaine de la donnée, dotés des compétences, de l'envie, des connaissances et de l'expertise analytique nécessaires pour réussir et prospérer.

Stratégies pour créer les Data Champions du futur

·       Fournir la bonne formation et le bon soutien : Seuls 20 % des répondants français déclarent recevoir le bon type de formation sur les données au travail. Grâce à une formation à l'investigation analytique, les entreprises peuvent donner aux collaborateurs les moyens d’assimiler et de comprendre les données afin d'en tirer une plus grande valeur commerciale.

·       Inciter à améliorer ses compétences essentielles : 58 % des personnes interrogées pensent que le travail sur les données ne les aidera pas à faire avancer leur carrière. En revanche, 71 % des champions de la donnée possédant des compétences parfaites*** savent qu'ils progresseront plus rapidement grâce à un niveau avancé d’analytique.

·       Simplifier au maximum l'analyse des données en utilisant les bons outils pour ce travail :   Seuls 26 % des travailleurs de la donnée disposent des outils "parfaits" pour analyser les données. La moitié d'entre eux décrivent un manque de logiciels dédiés à l'analyse des données (47 %), et 48 % déclarent ne pas avoir accès à des applications faciles à utiliser et sans code.

·       Améliorer la formation des équipes pour favoriser la maîtrise des données : il est essentiel d'investir dans la formation continue en matière d'analyse des données. Les travailleurs de la donnée estiment que les initiatives de formation aux données renforceraient l'ensemble de la main-d'œuvre (23 %) et leur permettraient de travailler de manière plus indépendante (33 %).

Il est clair qu'il est encore plus difficile de trouver et d'embaucher des experts en données prêts à l'emploi que ne le suggèrent les données précédentes, mais ces "champions de la donnée" sont très prometteurs", ajoute Raphaël Savy, Vice-Président Sales, France et Europe du Sud chez Alteryx.

"Alors que toutes les entreprises disposent d'une grande quantité de données qui pourraient être utilisées pour obtenir un avantage concurrentiel, il est impossible d'en tirer des enseignements sans talents analytiques. Ce n'est qu'en intégrant et en pilotant des initiatives d'amélioration des compétences et des connaissances en matière de données que les entreprises pourront combler efficacement ce gouffre de compétences.    

"Contrairement à la croyance populaire, la montée en compétence en matière de données et d'analytique n'implique pas nécessairement l'apprentissage de mathématiques avancées ou de la programmation informatique. Des plateformes flexibles en libre-service, avec une automatisation facile par glisser-déposer et un machine learning entièrement automatisé et explicable, peuvent permettre aux travailleurs de la donnée d'exploiter facilement les dernières bonnes pratiques de la Data Science afin de contribuer à la maturité analytique de leur entreprise."

Méthodologie

*Alteryx a commissionné l’institut de sondage YouGov pour interroger plus de 3 000 travailleurs de la donnée dans des organisations de plus de 500 employés au Royaume-Uni, en France et en Allemagne sur le thème de la culture des données. L'enquête s'est déroulée en mai et juin 2021 et a recueilli les réponses de 1 038 travailleurs de la donnée au Royaume-Uni, 1 011 en France et 1 007 en Allemagne. "Les travailleurs de la donnée" ont été définis comme des employés de toutes les unités commerciales qui travaillent avec des données au quotidien. Les résultats complets sont disponibles sur demande.      

** L'analyse prescriptive et l'analyse descriptive, respectivement, fournissent des indications sur la stratégie future de l'entreprise et une analyse des causes d'un événement.

***71% des champions de la donnée qui ont évalué leurs compétences en matière de données à 10/10 ont confirmé qu'ils s'attendaient à une progression de carrière plus rapide grâce à des compétences analytiques avancées.

Rubriques

thème

Domaine

societes

Publié le