Obsolescence des compétences : 4 pros du digital sur 10 stressés de devoir se former constamment

Image
 toucantoco-bdm

Paris, 8 juin 2021 – Le sujet de l’employabilité est devenu central dans la gestion de carrière des salariés français. A l’heure de la crise sanitaire et d’une digitalisation accrue des entreprises, actualiser régulièrement ses connaissances est indispensable. C’est encore plus vrai dans les métiers de la Tech, dont les outils évoluent sans cesse puisque ces profils sont synonymes de maîtrise de technologies spécifiques, qui sont au cœur de leurs compétences. Comment ces professionnels de la Tech vivent-ils cette évolution permanente ? Peut-on parler d’une obsolescence des compétences ?

Pour le savoir, Toucan Toco, plateforme française pionnière du data-storytelling, et le BDM, média de référence des professionnels du digital, ont mené une étude auprès de 623 professionnels du secteur.


Principaux enseignements

  •     Pour 62%, la maîtrise d’outils spécifiques est très importante pour leur employabilité
  •     7 professionnels sur 10 ont conscience que leurs compétences pourraient être déjà obsolètes dans quelques années
  •     76% d’entre eux estiment ainsi que des formations régulières sont importantes pour maintenir leur employabilité
  •     4 répondants sur 10 estiment que ce besoin constant de formation est source de stress
  •     D'ailleurs, 41% envisagent de changer de métier ou de secteur à long terme
  •     84% se servent des données dans le cadre de leur métier et pourtant près d’un sur deux estime ne pas disposer d’outils assez simples pour gérer la data

Des compétences à cultiver en continu pour ne pas tomber dans l’obsolescence des savoirs

Sur le web, tout va très vite. Il en est de même pour les compétences des professionnels qui y travaillent. Ainsi, 70% d’entre eux pensent qu’il est probable que leurs compétences deviennent obsolètes dans les années à venir. Un quart d’entre eux déclare même cette possibilité comme très probable. Sans parler d’un futur lointain : 59% des personnes interrogées pensent que cela arrivera dans moins de 5 ans.

Une solution s’impose assez naturellement pour faire face à cette obsolescence programmée des compétences dans le secteur : la formation continue. Trois quarts des professionnels estiment ainsi que des formations régulières sont importantes pour maintenir leur employabilité. C’est une cause de désagrément, puisque 44% des répondants du panel estiment que ce besoin constant de formation est source de stress. 41% songent même à changer de métier ou de secteur à l’avenir pour cette raison. Ils planifient cependant cette éventualité sur le long terme : plus des 3/4 pensent changer de secteur d’activité dans plus de 5 ans.

Les outils au cœur de l’expertise des professionnels du digital

Peu importe leur typologie (logiciels, applications…), les outils utilisés par les professionnels du secteur sont omniprésents dans leur quotidien. Tous leur accordent une place importante voire très importante (65%), et la majorité d’entre eux (57%) en utilisent entre 5 et 10 de manière régulière. Les outils SaaS (utilisables en ligne) sont plébiscités avec 58% d’utilisateurs, devant les logiciels On-Premise, hébergés sur les serveurs de l’entreprise (38%), tandis que les logiciels « maison » sont l’exception. Difficile d’imaginer travailler sans eux : pour 62% des professionnels interrogés, la maîtrise d’outils spécifiques est très importante pour leur employabilité.

Les professionnels de la Tech ont globalement la main dans le choix de leurs outils. 33% les choisissent totalement, 52% en partie, et seuls 14% se les voient imposer dans leur environnement de travail. Pas étonnant de voir que 59% d’entre eux testent régulièrement de nouveaux outils pour mieux s’équiper. Trois critères de choix s’imposent particulièrement : l’étendue des fonctionnalités proposées (78%), la facilité d’utilisation (71%) et le coût (66%).

Quels sont vos principaux critères pour choisir un outil ?

Obsolescence des compétences

 

La data est omniprésente mais manque d’outils pour la rendre intelligible

Les données sont au cœur des enjeux pour la grande majorité des professionnels de la tech et du digital. Ainsi, 84% se servent des données dans le cadre de leur métier. Ils la récoltent, l'interprètent, l’exploitent dans plus de 50% des cas. La quasi-totalité (93%) de ceux qui travaillent la data estiment d’ailleurs que ce savoir-faire est important pour leur employabilité.

Estimez-vous que votre savoir-faire en la matière est important pour votre employabilité ?

 Obsolescence des compétences - 1

En revanche, un sur deux (50%) estime ne pas disposer d’outils assez simples pour gérer la data, quand 56% n’ont pas accès à des outils leur permettant de rendre cette data suffisamment intelligible pour l’ensemble des collaborateurs qui pourraient en avoir besoin.

Estimez-vous disposer d’outils assez simples pour rendre la data intelligible pour l’ensemble de vos collaborateurs ?

 Obsolescence des compétences - 2

« Si les outils en général semblent satisfaire les professionnels de la tech et du digital, même s’ils estiment parfois ne pas les maîtriser totalement, cela semble plus compliqué quand on s’intéresse à la data. Pour cela il faut en effet avoir les bons outils et logiciels pour pleinement l’exploiter. Par ailleurs, cette étude montre clairement que l’employabilité des professionnels du digital est directement liée à leur maîtrise des outils et de la data », déclare Flavien Chantrel, directeur éditorial au BDM.

« Les données sont au cœur des enjeux pour la grande majorité des professionnels de la tech et du digital. S’ils trouvent que les outils qu’ils utilisent pour les traiter répondent globalement à leurs besoins, des axes d’amélioration existent encore pour optimiser leurs usages et exploiter pleinement leur potentiel. En ça, le data storytelling permet de tirer pleinement profit des outils qui gèrent la data, pour que tout un chacun ait accès à de l’information exploitable et pas seulement les data analysts. En somme, des outils plus simples d’utilisation faciliteraient l’employabilité des professionnels du digital », conclut Baptiste Jourdan, cofondateur de Toucan Toco.


Méthodologie : enquête réalisée du 6 avril au 5 mai 2021 auprès d’un panel de 623 professionnels du marketing, de la communication, de la gestion de projet, du développement, du design ou encore de l’acquisition.

Rubriques

Domaine

societes

Publié le